Facebook pénalise les publications au contenu faible qualité

15 avril 2022 – François Besson
Date de mise à jour : 31 mai 2024

La guerre est déclarée ! Le réseau social numéro 1, qui rythme chaque petit moment de notre vie et celles des internautes, s’arme encore plus pour défier le mauvais contenu. Son fer de lance ? L’Intelligence Artificielle ! Elle permet d’analyser beaucoup plus précisément un contenu présent sur Facebook et qui va servir de filtre anti-spam et mauvais contenu.

EdgeRank et les algorithmes Facebook

Il est essentiel de rappeler comment fonctionne l’EdgeRank de Facebook. L’EdgeRank est un algorithme utilisé par Facebook pour classer les publications et les publicités qui seront les plus pertinentes pour chaque utilisateur. Facebook souhaite ainsi apporter une meilleure expérience utilisateur.

Tout comme un Googlebot – robot d’indexation Google – qui détermine le positionnement d’un site sur la SERP Google, l’EdgeRank va accorder un score pour chaque contenu par rapport à chaque utilisateur. Globalement, il prend en compte 3 critères principaux :

  1. Affinité entre le contenu et l’utilisateur
  2. Attractivité du contenu (les vidéos et les photos sont plus attractives que du texte…)
  3. Fraicheur du contenu : le plus récent est le mieux

En réalité, l’EdgeRank prend des centaines et des centaines de critères en compte qui concernent l’utilisateur et le contenu. Il n’est plus le seul algorithme qui donne un score et qui analyse des publications. Cet ensemble d’algorithmes permet de contrôler le contenu qui est publié et relayé sur Facebook.

Facebook s’engage contre les fake news

Facebook travaille depuis plusieurs mois sur les fameuses “fake news”. Ces fausses informations, ces rumeurs visent à détériorer l’image d’une entreprise, d’une personnalité politique ou publique ou diffuser une information complètement fausse sans réel but. Un contenu faux est très souvent repris sans être vérifié. Facebook veut lutter contre cela car c’est par ce canal que va se propager la “Fake News”.

Pour lutter contre ces “Fake News”, Facebook s’allie à de grands médias reconnus en France. Les internautes signalent une publication qui leur semblent fausse. Dès lors qu’un nombre suffisant d’internautes signalent la publication, elle est transmise au collectif de médias professionnels qui vont la vérifier.

Vous souhaitez évaluer la pertinence de votre stratégie sur les réseaux sociaux ?

Profitez de 30 minutes de consulting stratégique avec un expert de l'agence social media NOIISE !

Facebook mise sur l’Intelligence Artificielle

Facebook s’est doté d’un nouvel outil, l’Intelligence Artificielle pour améliorer et analyser le contenu publié. Cette méthode permet d’analyser le texte, les images, les vidéos et les liens afin de déterminer s’ils conviennent aux règles de Facebook : pas de nudité, pas de contenu choquant, outrageant, offensant… Facebook est aussi capable de déterminer si un contenu a déjà été publié ou si c’est un nouveau contenu. Evidemment, l’algorithme met en avant le contenu frais. (New) Content is King !

Facebook vient d’annoncer que son algorithme allait prendre en compte la page de destination des liens. Sur une publication ou même une publicité, les pages de mauvaise qualité vont être très pénalisées : la portée organique et payante vont diminuer fortement.

Mais alors comment savoir si une page est de mauvaise qualité pour Facebook ? Les pages de mauvaise qualité sont des pages qui contiennent énormément de publicités et surtout des pop-ups. Facebook va se baser à la fois sur le crawl d’une page web comme un robot Google et sur les comportements des utilisateurs. Ce dernier critère est très intéressant car il prouve si le contenu de la page web est pertinent ou pas. Il suffit de déterminer le taux de rebond, l’engagement sur la publication, le temps passé sur la page… De plus, les publications racoleuses ou clickbait vont être plus durement punis qu’aujourd’hui.

Il est nécessaire pour gagner en visibilité et en notoriété sur les réseaux sociaux de réfléchir à ces critères et sur le fonctionnement des algorithmes Facebook. Vous devez satisfaire les internautes par du contenu frais, inédit et des liens vers des pages au contenu qualitatif ! Sachez que Facebook va garder en mémoire qu’une page d’un site est de mauvaise qualité, un nom de domaine avec plusieurs URL pénalisées sera pénalisé : son visibilité sur Facebook sera moindre.

 

Si Facebook pénalise les mauvais élèves, il favorise aussi les bons élèves. On ne répètera jamais assez que le Social Media Optimization (SMO) joue un rôle essentiel dans le Search Engine Optimization (SEO). Venez discuter avec nos experts Social Media et SEO pour augmenter votre visibilité sur Facebook et le trafic vers votre site web.

Responsable éditorial et content manager au sein de l’agence éditoriale Noiise de Lyon depuis 2017, je mets ma plume et mes idées au service des clients de tous les horizons et de projets éditoriaux variés. Curieux et à l’affût des dernières tendances, j’aime découvrir et partager mes trouvailles avec les visiteurs de notre centre de ressources !