Noiise Ressources SEO Les Présidentielles 2022 sous l’oeil d’un SEO

L’élection présidentielle 2022 vue par le prisme du SEO

21 février 2022 – Noiise

Ipsos, Elabe, BVA, Ifop, OpinionWay, Harris interactive… les plus grands instituts de sondage s’évertuent chaque semaine à essayer de prendre le pouls des Français et répondre à la question : « Qui sera élu Président ou Présidente si l’élection présidentielle a lieu dimanche prochain ? ». Avec un temps de parole assez strictement encadré par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, les candidats à l’élection doivent trouver des moyens d’occuper la scène et l’espace politique. Le SEO est assurément un excellent outil de communication politique pour convaincre les indécis et mobiliser ses troupes. Est-ce que les candidats à l’élection présidentielle profitent de Google ? 

Le sondage à la sortie des urnes SERP est tombé ! L’institut de statistiques SEO Noiise vous le présente.  

NDLR : Dans un but de clarté et dans un esprit de synthèse, seuls les candidats les mieux placés dans les sondages passeront sous le crible de nos experts en référencement SEO et SMO. 

Les comportements de recherche des internautes

Pour cette 1ère partie, nous avons analysé les comportement de recherche des internautes en quête d’informations sur les candidats à la prochaine élection présidentielle.

Les volumes de recherche par nom de candidat

Ils doivent incarner des idées, des mouvements, des attentes, des espoirs… Nos acteurs politiques travaillent tous leur « personnal branding ». Cette technique marketing consiste pour un individu à représenter sa propre marque, à mettre lui-même en valeur ses compétences et son image professionnelle.

Les volumes de recherche par nom de candidat permettent d’estimer leur popularité ou leur impopularité, leur intérêt ou leur désintérêt… Cependant, le niveau de popularité est décorrélé du résultat final. D’ailleurs, d’après Google Trends, en 2017, les termes « Jean-Luc Mélenchon » et « Marine Le Pen » étaient plus populaires les 3 mois précédents les élections que Emmanuel Macron.

L’analyse des Google suggests

Pour rappel, Google Suggest est un service de recherche prédictive mise en place par Google. L’internaute qui saisit une requête se voit proposer des suggestions de mots-clés. Générées algorithmiquement, ces prédictions correspondent à la fréquence de recherche d’un terme par les internautes, aux sujets d’actualité ou encore à des termes liés à la position géographique (entre autres). Google Suggest est présent à la fois dans la barre d’outils des navigateurs (Google Toolbar) et sur la page du moteur de recherche Google.

Parfois, les prédictions ne s’affichent plus car les requêtes ne sont pas assez populaires, trop récentes ou qu’elles ne respectent pas les règles de Google. Cela peut impacter négativement ou positivement une entreprise ou une personne connue… comme un candidat à une élection présidentielle en campagne.

Les suggestions fournies par Google nous apprennent que :

  • Le programme des candidats est un sujet très populaire auprès des internautes (ouf).
  • Ces derniers s’intéressent beaucoup à l’individu” (âge, jeune, famille, origine, religion…).
  • Les sondages ne concernent que les candidats “moins bien placés” (Macron, Le Pen et Pécresse ne sont pas concernés).
  • La fortune est un élément de recherche qui revient pour la moitié des candidats (les moins connus du grand public).
  • La question des parrainages ne concerne qu’Eric Zemmour & Marine Le Pen.
  • L’importance des profils sur les réseaux sociaux (notamment Twitter !).

 

Pourquoi Google suggère-t-il “Valérie Pécresse oeil de verre” ?

Insolite : On note également une anomalie de taille dans les Google Suggests liés à Valérie Pécresse. On voit en effet apparaitre des suggestions loufoques comme Valérie Pécresse oeil, Valérie Pécresse oeil de verre… A première vue, peu d’explications crédibles. Seul le forum Quora évoque le sujet sur une publication sans réponse. L’explication la plus crédible reste la manipulation des Google Suggests par un SEO aguerri. En effet, il existe des techniques d’e-réputation qui peuvent influencer l’affichage d’un Suggest en particulier.

Analyse générale de la stratégie web de site

Pour cette 2ème partie, nous regarderons plus généralement la stratégie web des sites de campagne.

Le choix du nom de domaine

Le choix d’un nom de domaine est une étape importante dans la construction d’un projet web. Un mauvais choix peut entraîner des répercussions néfastes sur l’image du candidat, sa communication et l’obtention de backlinks

  • La plupart des candidats ont fait le choix d’un nom de domaine spécifique à cette campagne présidentielle. Seule la candidate Valérie Pécresse a décidé de s’appuyer sur son site officiel créé il y a 10 ans.  
  • Les autres candidats s’en tiennent pour la plupart, sur un nommage classique du type « nom2022.fr ». Les 2 candidates de la gauche Anne Hidalgo & Christiane Taubira ont eu des choix un peu plus originaux avec 2022avechidalgo.fr pour la maire de Paris & taubirapour2022.fr pour l’ex garde des Sceaux. La candidate du Rassemblement Nationale, Marine Le Pen, a quant à elle procédé à un choix complètement différent de communiquer sur un slogan « M la France » plus que sur son identité personnelle. 
  • On observe enfin que l’ensemble des candidats ont privilégié un ccTLD en .fr pour, sans doute, bien montrer leur ancrage national. 

La date d’enregistrement du nom de domaine

Si la plupart des candidats expliquent leur choix de se présenter comme un “appel” des Français et des Françaises, la réalité est un peu différente. En effet, certains noms de domaine ont été enregistrés bien avant que les candidats entendent cet appel – preuve qu’ils se laissaient cette opportunité dans un coin de leur tête… et de leur stratégie de communication web. 

Eric Zemmour et Yannick Jadot sont les premiers à avoir acheté le nom de domaine de leur site !

  • La plupart des autres candidats ont acheté le nom de domaine de leur site officiel en même temps que leur annonce officielle ou dans un délai très proche. 
  • L’organisation “Les amis d’Eric Zemmour” a récupéré le nom de domaine zemmour2022.fr au 10 juin 2019, alors que l’annonce officielle est intervenue en novembre 2021. Le candidat écologiste a choisi son nom de domaine le 28 mai 2019, alors que l’annonce officielle est intervenue le 30 juin 2021.  
  • Jean-Luc Mélenchon a également récupéré le nom de domaine melenchon2022.fr 8 mois avant d’annoncer officiellement sa candidature.

Emmanuel Macron se prépare ?  

Enfin, Emmanuel Macron n’a pas encore annoncé sa candidature à l’heure où cet article est rédigé, mais les noms de domaines “intéressants” pour une campagne électorale sont déjà enregistrés. Comme le révèle Numerama, l’actuel Président a eu l’autorisation de l’AFNIC de récupérer les noms de domaines suivants : macron-2022.fr et macron2022.fr.  

L’hébergement web

Pour tout site internet, il y a nécessairement un hébergement web. Faisons un rapide focus sur les hébergeurs utilisés par les principaux candidats.

  • La plupart des sites web des candidats sont hébergés par des hébergeurs français. Est-ce par simplicité ou pour montrer l’indépendance et la souveraineté française ?
  • Seule la moitié utilise le géant OVH (Le Pen, Hidalgo, Taubira et Jadot).
  • 3 autres utilisent un autre hébergeur français : Pécresse et Mélenchon sur Gandi ; Roussel sur Scaleway (boite fondée par Xavier Niel)
  • Zemmour est le seul à ne pas utiliser un hébergeur français (hébergeur allemand du nom de Key System)

Le respect du RGPD

Est-ce que les candidats à l’élection présidentielle respectent les données personnelles des internautes et de leurs soutiens ? Étonnamment, les sites des candidats ne respectent que très rarement le règlement européen.

  • Seuls les sites de Eric Zemmour, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont conformes au Règlement général sur la protection des données (RGPD). 
  • Carton rouge : le site de Christiane Taubira est celui qui porte le moins d’attention au respect de la vie privée et des données. Le site ne prévoit même pas de bandeau cookies.  
  • Carton jaune : les sites d’Anne Hidalgo, de Valérie Pécresse, de Yannick Jadot ou de Fabien Roussel prévoient un bandeau cookies… mais celui ne sert à rien : Le tag Google Analytics se déclenche malgré tout. Mention carton jaune très foncé pour le site de Fabien Roussel qui ne respecte pas la RGPD malgré la présence d’une partie e-commerce sur son site.
  • Le site le plus conforme au RGPD est celui de Jean-Luc Mélenchon.  
Candidat Site Conformité RGPD 
Eric Zemmour www.zemmour2022.fr OK
Marine Le Pen mlafrance.fr OK
Anne Hidalgo www.2022avechidalgo.fr KO
Valérie Pécresse www.valeriepecresse.fr KO
Christiane Taubira taubirapour2022.fr KO
Jean-Luc Mélenchon melenchon2022.fr OK
Yannick Jadot www.jadot2022.fr KO
Fabien Roussel www.fabienroussel2022.fr/ KO

Vous souhaitez évaluer la pertinence
du SEO dans votre stratégie ?

Profitez de 30 minutes de consulting stratégique avec un consultant expert de l'agence SEO !

La stratégie SEO et SMO des candidats à l’élection présidentielle

Pour cette dernière partie, nous allons analyser la partie éditoriale des sites web et des profils sociaux des candidats.

Positionnement SEO et indexation de leur site

Candidat Site Mots-clés positionnés Nombre de pages indexées
Zemmour www.zemmour2022.fr 1 088 164
Le Pen mlafrance.fr 159 63
Hidalgo www.2022avechidalgo.fr 212 199
Pécresse www.valeriepecresse.fr 124 88
Taubira taubirapour2022.fr 167 22
Mélenchon melenchon2022.fr 2 434 257
Jadot www.jadot2022.fr 102 263
Roussel www.fabienroussel2022.fr 663 301

Les candidats Mélenchon, Zemmour et Roussel se distinguent avec beaucoup plus de mots-clés positionnés et un nombre de pages indexées plus élevé que leurs concurrents.

Pour le candidat de la France Insoumise, cela s’explique par une véritable démarche proactive de génération de contenus. On note ici une véritable démarche SEO dans la création de pages.

Pour les 2 autres (Eric Zemmour et Fabien Roussel), la volumétrie de pages et de mots-clés positionnés s’explique surtout par la présence d’une boutique e-commerce promouvant des produits dérivés de leur campagne (mug, t-shirts…). Ces boutiques e-commerce leur permettent de capter quelques positionnements en longue traine.

boutique eric zemmour

Analyse du netlinking

Nous avons ensuite effectué une analyse des profils de backlinks des sites web des différents candidats à la présidentielle. On observe des profils plutôt naturels avec une part importante de backlinks en provenance de sites de presse.

Plus récente dans la course à la présidentielle, on voit bien que le site web de Christiane Taubira affiche un retard au niveau des liens obtenus (et de la qualité générale du profil).

A l’inverse, on note un réseau plutôt dense pour le site internet de Jean-Luc Mélenchon qui bénéficie d’un nombre important de liens venant de son réseau d’influence (melenchon.fr, lafranceinsoumise.fr, avenirencommun.fr, linsoumission.fr… ou encore le cocasse analysons-macron.fr).

  Ref domains Ref IP Citation Flow Trust Flow
Zemmour 104 97 30 19
 Le Pen 158 147 31 18
Hidalgo 123 112 36 32
Pécresse 196 175 21 34
Taubira 64 64 20 10
Mélenchon 301 270 33 26
Jadot 89 83 34 20
Roussel 128 113 35 30

SMO : les profils sociaux des candidats à l’élection présidentielle 2022

Les profils sociaux des candidats à l’élection présidentielle restent relativement libres et permettent de se démarquer de ses concurrents dans la course vers l’Elysée. D’ailleurs, c’est sur les réseaux sociaux que la mobilisation est la plus massive et où les sympathisants sont les plus actifs.

Facebook Instagram Youtube Twitter Tik Tok Total
Macron  4 200 000  2 800 000  233 000  7 600 000  2 800 000  17 633 000
Zemmour  261 000 191 000  419 000  363 000  2 500 000  3 734 000
Le Pen  1 600 000  207 000  56 000  2 600 000  1 500 000  5 963 000
Hildalgo  234 000  114 000 350  1 500 000  –  1 848 350
Pécresse  97 000  40 000 300  431 000  26 000  594 300
Taubira  376 000  32 000  2 700  832 000  22 000  1 264 700
Mélenchon  1 300 000  162 000  673 000  2 300 000  1 500 000  5 935 000
Jadot  49 000  25 000  1 700  95 000  1 000  171 700
Roussel  30 000  10 000  14 000  63 000  1 200  118 200

Quelques enseignements :

  • L’actuel président de la République bénéficie très largement de son statut sur les réseaux sociaux avec des communautés incroyablement grandes par rapport aux candidats à l’élection. Il dispose d’une communauté 150 fois plus grande que Fabien Roussel !
  • Les candidats “historiques” comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon disposent de profils très suivis.
  • Twitter est LE profil social des personnalités politiques.
  • Les candidats ont presque tous un compte Tik Tok officiel.
  • Les candidats réputés comme étant de bons orateurs profitent très largement de Youtube par rapport aux autres.