NOIISE Ressources Content Marketing Ecriture inclusive : quel impact sur le référencement SEO ?

Ecriture inclusive : quel impact sur le référencement SEO ?

26 juin 2024 – François Besson
Date de mise à jour : 26 juin 2024

L’intégration de l’écriture inclusive dans les contenus web est un sujet de plus en plus prévalent dans les débats sur l’équité et l’accessibilité. Cependant, cette approche soulève des questions importantes quant à son influence sur le référencement SEO. Les moteurs de recherche évoluent constamment pour mieux comprendre et servir leurs utilisateurs, mais comment réagissent-ils aux changements linguistiques destinés à promouvoir l’égalité des genres ? Ce sujet est non seulement pertinent pour les agences de content marketing, de référencement et plus largement les spécialistes de la communication, mais aussi pour toute organisation qui cherche à optimiser sa présence en ligne tout en respectant une démarche éthique et inclusive.

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?

L’écriture inclusive est une méthode de rédaction qui vise à éviter la prédominance d’un genre sur un autre, promouvant ainsi une plus grande égalité entre les sexes dans le langage. Cette technique de rédaction permet de communiquer en évitant toute forme de discrimination et ne perpétue pas les stéréotypes liés au genre, s’adressant ainsi équitablement à tous, indépendamment du sexe ou de l’identité de genre des personnes mentionnées ou concernées. On parle aussi d’écriture et de langage épicène, de langage neutre, non sexiste ou encore dégenré pour désigner l’écriture inclusive.

L’écriture inclusive utilise diverses techniques linguistiques pour inclure tous les genres :

  • Les formules englobantes (« les droits de l’Homme » devient « les droits humains)
  • Les expressions épicènes / non genrées(« clientèle » au lieu de « les clients » ; « personnalité politique » plutôt que d’« homme politique »)
  • L’utilisation de doublet ou double flexion comme « Les Parisiens et les Parisiennes)
  • Tournures neutres ou de doublets complets (utilisation de “elles et ils” ou “celles et ceux”).
  • La féminisation des titres et des fonctions (comme l’usage de “auteur.e” ou “ingénieur.e”)
  • Les formules contractées
    • Parenthèse : Musicien(ne)
    • Trait d’union : Musicien-ne
    • Point médian : Musicien·ne
    • Point : Musicien.ne
    • Double flexion abrégée : « acteurs/trices »
    • Néologismes comme « agriculteurice » ou « iel »

Ces modifications linguistiques ont pour but de rendre le texte plus inclusif et de refléter une société diverse, où l’expression ne se limite pas à une norme traditionnellement masculine.

Vous souhaitez évaluer la pertinence de votre stratégie de contenus SEO ?

Profitez de 30 minutes de consulting stratégique avec un consultant expert de l'agence de rédaction SEO NOIISE !

Pourquoi s’intéresse-t-on à l’écriture inclusive ?

L’intérêt pour l’écriture inclusive découle d’une prise de conscience accrue des questions de diversité, d’équité et d’inclusion dans la société. En communication, le langage joue un rôle crucial en façonnant notre perception du monde et en influençant la manière dont les individus et les groupes sont représentés et perçus. Adopter l’écriture neutre peut donc être vu comme un effort pour promouvoir l’égalité des sexes et combattre les stéréotypes de genre.

L’écriture épicène aide à créer un environnement plus accueillant pour tous les membres de la communauté, en s’assurant que personne ne se sent exclu ou marginalisé. Pour les entreprises, adopter une communication inclusive améliore non seulement leur image de marque, mais élargit aussi leur audience cible, en touchant des individus sensibles à ces questions d’équité.

Les avantages de l’écriture inclusive pour le contenu web

Promotion de l’équité et de la diversité

L’écriture inclusive favorise une représentation équilibrée des genres, contribuant à une société plus équitable. En reconnaissant et en valorisant la diversité, les entreprises montrent leur engagement envers l’inclusion sociale et culturelle.

 

Élargissement de l’audience cible

En s’adressant explicitement à tous les genres, le contenu inclusif touche une audience plus large. Cela est particulièrement bénéfique pour les marques qui cherchent à attirer des clients de divers horizons socioculturels.

 

Amélioration de l’image de marque

Les entreprises qui utilisent l’écriture inclusive améliorent leur image de marque en se positionnant comme progressistes et attentives aux questions sociales actuelles. Cela renforce la loyauté des clients qui valorisent l’équité et l’inclusion.

 

Innovation et leadership dans le secteur

Adopter l’écriture inclusive positionne une entreprise comme un leader innovant dans son secteur, particulièrement dans les industries créatives et les médias, où le langage joue un rôle crucial.

 

Création d’un environnement plus accueillant

L’écriture épicène aide à créer un environnement de communication qui s’assure que personne ne se sent exclu ou marginalisé, ce qui est essentiel pour les communautés diversifiées.

Livre Blanc: Comment être en 1ère Page de Google

Nouveau

Livre blanc NOIISE

Être en première page de Google en 2024

Découvrir

Les inconvénients de l’écriture inclusive pour le contenu web

Complexité et lisibilité

L’écriture inclusive rend parfois les textes plus complexes et plus difficiles à lire, surtout sans une unicité des formes et des expressions. Cela nuit à la clarté du message et frustre les lecteurs non habitués à ces formes.

 

Accessibilité web

L’écriture inclusive nuit à l’accessibilité web, en particulier pour les personnes utilisant des technologies d’assistance comme les lecteurs d’écran. Ces outils ont des difficultés à interpréter correctement les signes typographiques spéciaux tels que les points médians ou les parenthèses, rendant la lecture du contenu audio confuse ou incorrecte. De plus, l’ajout de formes complexes et non standard dans le texte peut compromettre la fluidité et la compréhension pour tous les utilisateurs, y compris ceux avec des difficultés de lecture ou d’apprentissage du langage.

 

Polarisation de l’audience

Bien que l’écriture inclusive soit vue favorablement par certains, elle est source de clivage. Certaines personnes perçoivent ces pratiques comme politiquement chargées ou inutilement compliquées, ce qui peut conduire à une réaction négative.

 

Problèmes de SEO

L’utilisation de formes linguistiques non standard complique l’optimisation des moteurs de recherche. Les termes inclusifs peuvent ne pas être aussi fréquemment recherchés que les termes traditionnels, ce qui pourrait affecter le trafic organique d’un site web.

 

Coûts et efforts de mise en œuvre

Adopter l’écriture inclusive nécessite une formation supplémentaire pour les rédacteurs et les rédactrices, ainsi qu’une révision des lignes directrices de contenu existantes. Cela représente un investissement en temps et en ressources qui n’est pas négligeable.

 

L’utilisation de l’écriture inclusive dans le contenu web doit être soigneusement considérée en pesant ses avantages potentiels en termes d’inclusion et de diversité contre les défis pratiques et les réactions possibles de l’audience. Pour les entreprises, une approche mesurée et réfléchie, qui adapte l’usage de l’écriture inclusive aux contextes spécifiques et aux besoins de leur public cible, sera probablement la plus efficace.

Le rôle du contenu dans le référencement SEO

Le contenu occupe une place centrale dans le référencement SEO, car il est l’un des principaux facteurs que les moteurs de recherche utilisent pour déterminer la pertinence et la qualité d’un site web. Un contenu bien conçu, informatif et engageant est essentiel pour capturer l’attention des moteurs de recherche qui indexent et analysent le texte pour comprendre les sujets abordés par une page web. La pertinence du contenu dépend non seulement de sa qualité, mais aussi de l’intégration adroite de mots-clés pertinents qui doivent être utilisés de manière naturelle dans le texte.

La sémantique et le champ lexical associé au mot-clé ciblé jouent un rôle crucial. En développant un contenu qui explore en profondeur le champ lexical autour d’un mot-clé, les créateurs et les créatrices de contenu peuvent améliorer le classement de leur site sur des requêtes spécifiques. Par exemple, un article sur “le bien-être au travail” gagnera à inclure des termes connexes tels que “santé mentale”, “ergonomie”, “pauses productives”, et “culture d’entreprise”, enrichissant ainsi le contexte sémantique et augmentant les chances que les moteurs de recherche jugent le contenu comme étant une ressource exhaustive sur le sujet.

De plus, un contenu de qualité supérieure encourage les visiteurs à rester plus longtemps sur le site, ce qui diminue le taux de rebond et augmente les chances de liens entrants ou backlinks d’autres sites. Ces backlinks sont un signal fort pour les moteurs de recherche, indiquant que le contenu est digne de confiance et pertinent.

Par conséquent, un contenu bien rédigé et sémantiquement riche ne sert pas seulement à informer ou à engager les lecteurs, mais est aussi un pilier essentiel pour améliorer le référencement SEO d’un site web.

Vous souhaitez évaluer la pertinence de votre stratégie éditoriale ?

Profitez de 30 minutes de consulting stratégique avec un consultant expert de l'agence éditoriale NOIISE !

Comment Google comprend l’écriture inclusive ?

Google et d’autres moteurs de recherche comme Bing continuent d’améliorer la compréhension du langage naturel, mais ils rencontrent des défis avec l’écriture inclusive, notamment les variantes de mots et l’utilisation de signes typographiques non standards comme le point médian. Google ne maitrise pas ces variantes de l’écriture inclusive qui sont sont interprétés comme des espaces, ce qui altère la recherche des termes spécifiques.

De plus, des termes modifiés ou nouveaux, comme “agriculteurice”, peuvent ne pas être reconnus comme valides et être interprétés comme des erreurs d’orthographe. En conséquence, cela peut affecter la visibilité du contenu en écriture inclusive dans les résultats de recherche, car ces termes ne correspondent pas toujours aux requêtes formulées par les utilisateurs dans leur forme traditionnelle.

Exemple : Prenons une requête traditionnelle (redacteur web) et deux variantes (redacteur-trice web et redacteur(trice) web).

Les résultats pour ces trois requêtes montrent que :

  • Une requête genrée n’affichera pas du tout la même page de résultat que des requêtes dégenrées (1 seul résultat commun en vert)
  • Une requête traditionnelle affiche des sites avec une rédaction genrée (1 seul résultat inclusif)
  • Une requête inclusive affiche des sites ayant recours à l’écriture inclusive.
  • Les variantes de l’écriture inclusive affichent quasiment la même page de résultats (en orange)

L’écriture inclusive n’est pas nécessairement néfaste pour le SEO

Si Google et les autres moteurs de recherche éprouvent quelques difficultés à comprendre les subtilités de l’écriture inclusive, l’utilisation de cette dernière n’handicape pas nécessairement le positionnement d’un site. En effet, si l’impact est négatif lorsque le mot-clé ciblé est à la forme inclusive, ce n’est pas le cas quand le langage inclusif concerne le reste de la page.

La richesse sémantique d’un contenu sera (presque) la même avec des termes inclusifs, car ils représentent une partie infime du contenu global. Il est tout à fait possible de rédiger un texte riche et détaillé qui attirera l’attention des lecteurs et les faveurs de Google en utilisant l’écriture inclusive. Cependant, il convient de rappeler que le mot-clé ou l’expression ciblée doit rester sous sa forme traditionnelle, car très peu d’internautes utilisent le langage épicène dans une requête Google.

L’écriture inclusive en perpétuel mouvement… comme le SEO

L’adoption de l’écriture inclusive est un acte d’équilibre : un effort pour harmoniser l’éthique et l’efficacité dans nos communications numériques. Il est essentiel de rester à l’écoute des tendances et des évolutions dans la façon dont nous communiquons. Les normes sociales évoluent, et les pratiques de communication doivent évoluer avec elles pour rester pertinentes et respectueuses de tous les utilisateurs. Cependant, cela doit être fait avec prudence. L’écriture inclusive, dans son essence, est un choix d’image et de représentation bien plus qu’une simple tactique de référencement. Elle reflète les valeurs d’une marque et son engagement envers l’équité et l’inclusion.

 

Adopter un discours non discriminant à travers l’écriture inclusive est un choix qui dépasse la simple stratégie SEO. Bien qu’il y ait des défis inhérents à l’intégration de l’écriture inclusive dans le contenu web — notamment la complexité qu’elle peut introduire et la réticence potentielle de certains segments de l’audience — il s’agit d’une démarche importante vers un langage qui respecte et reflète la diversité de notre société.

En pratique, il est crucial de ne pas altérer les expressions cibles principales pour le SEO. Maintenir l’intégrité des mots-clés ciblés garantit que le contenu reste optimisé pour les moteurs de recherche tout en étant accessible et inclusif. Cela implique d’utiliser l’écriture inclusive de manière stratégique, en l’appliquant là où elle enrichit le contenu sans nuire à la lisibilité ou à la visibilité dans les résultats de recherche.

À retenir :

  • L’écriture inclusive vise à éviter la prédominance d’un genre sur un autre dans la rédaction.
  • L’écriture inclusive ne nuit pas nécessairement à la visibilité globale d’une page web si les mots-clés principaux restent sous leur forme traditionnelle.
  • L’utilisation de l’écriture inclusive dans le contenu web est une démarche éthique qui peut améliorer l’image de marque d’une entreprise en montrant un engagement envers l’équité et la diversité.
  • Pour maintenir une bonne optimisation SEO tout en adoptant l’écriture inclusive, il est conseillé d’éviter son usage dans les éléments clés tels que les titres, méta-descriptions, et de favoriser des expressions neutres en genre.
  • L’écriture inclusive ne doit pas seulement être considérée comme une stratégie SEO, mais plutôt comme un choix de représentation reflétant les valeurs de diversité et d’inclusion d’une marque.

Responsable éditorial et content manager au sein de l’agence éditoriale Noiise de Lyon depuis 2017, je mets ma plume et mes idées au service des clients de tous les horizons et de projets éditoriaux variés. Curieux et à l’affût des dernières tendances, j’aime découvrir et partager mes trouvailles avec les visiteurs de notre centre de ressources !